Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

 

 

Skinner, Bhurrus Frédéric: psychologue et psycholinguiste américain (Susquehanna, Pennsylvanie, 1904-1990) fondateur du conditionnement instrumental.

Skinner est le plus persuasif des représentants que la méthodologie béhaviorale ait eu. Il est le plus empiriste des théoriciens béhavioristes. Sa thèse est la suivante : «Le comportement peut être structuré par l'utilisation appropriée de conditionnements appropriés.» Il rejette toute explication mentale ou cognitive. Skinner affirme aussi que l'on doit accorder de l'importance à deux éléments : le stimulus et la réponse. Cependant, il faut préciser et décrire le lien qui les unit. Skinner s'intéresse particulièrement au réflexe qu'il définit ainsi :corrélation observée entre le stimulus et la réponse.

De fait quand on parle du comportement opérant on fait allusion à : l'organismes qui agit de façon aléatoire et non à partir d'un réflexe inné, son action déclenchant une réaction dans le milieu qui agit en retour sur l'organisme et le conditionne par renforcement.

Skinner veut faire du béhaviorisme une méthode empiriste raffinée. Il utilise des définitions décrivant les phénomènes sur le plan expérimental. L'opérationisme est fondamental pour Skinner, car les comportements d'un organisme se modifient en fonction de ses actions et des résultats obtenus : «Nous devenons ce que nous faisons».

L'opérationalisme a pour but d'augmenter la précision des concepts et des définitions en psychologie, de séparer les problèmes scientifiques de ceux que pose la métaphysique. Et pour Skinner, toute hypothèse ou proposition doit être vérifiée par observation afin de lui donner un sens. L'opérationalisme pose les «comment» et non les «pourquoi» des choses. De plus, il préfère des termes qui décrivent les opérations.

Avec Skinner la notion de renforcement est centrale pour qu'un comportement désiré se répète. La notion de renforcement est plus large que celle de la récompence. Le renforcement doit suivre immédiatement l'action, la réponse donnée. Le renforcement produit par l'environnement est très important selon Skinner et c'est celui-ci que l'on doit modifier si on veut susciter un changement observable.

Le conditionnement opérant diminue ou augmente un comportement en fonction des réponses données. Skinner propose deux classes de réponse :

  1. Les répondantes (produites, suscitées par des stimuli connus)

  2. Les opérantes (ce sont des événements spontanés, des liaisons innées. Ces réponses sont émises par les organismes, mais elles ne peuvent être reliées à un ou à des stimuli spécifiques)

 Skinner n'est pas d'accord avec les théories de Watson ou celles de Pavlov qui prétendent que toute réponse dépend d'un stimulus, même si ce dernier n'est pas identifiable. Skinner dit que cela force les faits. C'est pourquoi il a développé ces deux classes de réponses. De plus, deux points priment pour lui : le taux de réponses et la manière dont l'organisme réagit au renforcement de l'environnement.

Skinner a également introduit le stimulus discriminant et la réponse discriminante. En effet, Skinner affirme qu'un stimulus qui n'en n'est pas un de renforcement peut devenir un renforcement par plusieurs associations avec un stimulus qui l'est.

Skinner dit qu'il existe deux types de punition :

  1. En émettant un stimulus déplaisant ;

  2. En enlevant un renforcement positif.