Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

PERCEPTION

Testez mes dons de prémonition

 

I. INTRODUCTION

    Comment découvrons-nous la permanence, la stabilité, de nous-mêmes et du monde qui nous entoure ? Comment nous construisons-nous une image de l'Univers à partir de tous les stimuli qui bombardent nos sens ?

Il y a 100 ans, la psychologie expérimentale se donnait 2 objectifs

1. Inventaire des sensations de base
2. Formuler une théorie de la perception et la vérifier expérimentalement.

Deux conceptions s’affrontent :

1.Conception atomiste (Wundt le livre comme parallélogramme approche de la perception comme d'une mosaïque)

2. Conception environnementaliste (James ; perception immédiate).
Sensation (inconscient) et perception (conscient).

 

II. DÉFINITION

    La sensation est amorcée par les stimuli sur les récepteurs. La sensation réfère à un processus primaire qui consiste à analyser l'énergie physique dans l'environnement et la convertir en une activité neuronale qui encode des informations simples à savoir comment les récepteurs sont stimulés.

    Sensation c'est l'habileté à discriminer une stimulation d'une autre. La sensibilité à la différence est prioritaire à la sensibilité à un stimulus (Bateson). Les sensations doivent être séparées les une des autres avant de pouvoir être organisées ; la perception réfère à un processus ultérieur qui organise et interprète la sensation en une image sensible et tridimensionnelle du monde. Puis vient la classification. Exemple de l'image du cube rouge sur un papier bleu

     

    La perception est le processus par lequel un individu organise et interprète ses impressions sensorielles de façon à donner un sens à son environnement.

     

III. NOTION DE SEUIL

    • lumière : une chandelle vue à 20km dans une nuit claire.
    • son : le tic-tac d'une montre à 20 pieds dans des conditions calmes.
    • goûter : une cuillère à thé de sucre dans 2 gallons d'eau
    • toucher : l'aile d'une abeille tombant sur une joue à une distance de 1cm.

IV. LA SENSATION VISUELLE

    • Tonalité (couleur) additive vs soustractive
    • Brillance.
    • Perception entre 400 et 700 nanomètres
    • Réflectance entre 0 et 1 (blanc =.85, noir =.10)
    • Durée de la présentation du stimulus influence la couleur perçue.
    • Longueur d'onde définit ce qui est perceptible mais également la brillance
    • Fovéa
    • La profondeur:
        • indices binoculaires: disparité rétinienne , convergence
        • indices monoculaires: perspective, gradient de texture, clarté, ombres et interposition

V. Caractéristiques de la perception:

1. Elle est immédiate 

2. Elle a une structure

3. Elle est stable

4. Elle a un sens

5. Elle est sélective.

 

1. Immédiate:

Processus automatique et inconscient; plus complexe que la sensation. Filtré, organisé et modifié.

2. Structure:

A. Nous percevons toujours le objets comme émergeant d'un environnement donné. FIGURE FOND. DISTORSIONS COGNITIVES. Mécanisme premier de la perception.

B. Notre perception est beaucoup plus complète que la stimulation sensorielle que nous recevons. LOI DE FERMETURE. Lorsqu'un stimulus est incomplet, l'organisme le complète.

Exemple: de qui ne dit mot consent

C. Nous avons tendance à rattacher chaque sensation à celle qui précède, à percevoir les objets comme des configurations continues. LOI DE LA CONTINUITÉ.

Exemple: ce qui a été sera.

D. Les objets qui sont les plus près ont tendance à être regroupés. LOI DE LA PROXIMITÉ

Exemple des coïncidences interprétées.

E. LOI DE LA SIMILARITÉ

Exemple: les femmes ou tout autre groupe.

3. LA PERCEPTION EST STABLE:

4. LA PERCEPTION A UN SENS:

Processus d'interprétation de la réalité. Importance du contexte. Les stimuli n'ont pas de sens comme tel.

  • 3 1 0 4
  • p 1 0 n

L'environnement et les circonstances dans lesquelles un événement ou un objet est perçu peuvent donc avoir une influence considérable sur l'interprétation qui lui sera donnée.
Exemple du patron qui prend un verre, exemple du patron qui réprimande un employé

5. LA PERCEPTION EST SÉLECTIVE:

Première caractéristique de la perception.

Attention, filtres.

 

VI. FACTEURS DÉTERMINANTS DE LA PERCEPTION:

Fixez le point blanc au centre du dessin pendant quelques minutes
posez les yeux ensuite sur une page blanche...

 

  • 1. EXTERNES:

A. L'INTENSITÉ

B. LA TAILLE

C. LE CONTRASTE: un stimulus nouveau dans un environnement familier attire facilement l'attention. 
Un stimulus familier dans un environnement nouveau.

D. RÉPÉTITION

E. MOUVEMENT: UN CONFÉRENCIER.

  • 2. INTERNES:

A. LES ATTENTES: avec le temps, un individu apprend à se former un cadre de référence, une grille de sélection qui l'aide à filtrer les données sensorielles (SYNDICATS ET EMPLOYÉS PARTIS POLITIQUES)

B. LA MOTIVATION: besoins actuels influencent les choix personnels. Comportements dans un groupe. Hallucinations.

C. LES SENTIMENTS: en général on reconnaît plus facilement les stimuli qui ont une connotation émotionnelle positive que ceux qui sont neutres. Dans le cas de stimuli négatifs, deux phénomènes peuvent se produire:

a. Défense perceptuelle: projection et déplacement

b. Sensibilisation perceptuelle: vigilance

D. LA CULTURE: on attribue les effets de la culture à trois facteurs:

a. la fonction des objets,

b. la familiarité

c. les systèmes de communication.

 

VII. LA PERCEPTION DES PERSONNES:

La perception des personnes s'effectue en deux étapes principales:

1. formation des impressions implique des inférences basées sur un minimum d'informations

2. processus d'attribution utilise des données additionnelles pour obtenir une description et une évaluation de l'autre qui incluront des éléments explicatifs et prédictifs.

A. LA FORMATION DES IMPRESSIONS:

Luchins a démontré qu'il existe une tendance à donner plus d'importance à l'information recueillie au premier contact avec l'autre qu'à l'information obtenue par la suite. Peu d'indices. D'abord les traits visibles, ensuite le statut ensuite les circonstances. Le jugement global ne change pas beaucoup.

Les premières impressions provoquent fréquemment chez l'individu des comportements qui les confirment.

B. PROCESSUS D'ATTRIBUTION:

Le processus d'attribution est celui par lequel l'individu attribue des causes aux comportements qu'il perçoit. Le comportement est perçu comme intentionnel dans la majorité des cas. L'évaluation de celui qui perçoit est largement influencée par le degré de responsabilité qu'il attribue à l'individu perçu. Importance du statut. Statut influence la perception des intentions. Les gens acceptent mal les désastres : boucs émissaires.

C. BIAIS DE LA PERCEPTION INTERPERSONNELLE:

1. LES STÉRÉOTYPES: réduction de l'ambiguïté

 les gens mariés sont plus stables que les célibataires
 émotivités des femmes dans un milieu de travail.

2. L'EFFET DE HALO: l'effet de halo consiste à se faire une opinion d'une personne à partir d'une seule de ses caractéristiques comme son apparence, son intelligence ou sa sociabilité. Danger de surestimer ceux que l'on aime et sous-estimer ceux qui nous déplaisent.

TEST

 

       

     

Tuesday 08 August 2000