Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

 

PATHOLOGIES


 

I. VUES SUR LE COMPORTEMENT ANORMAL

 

A. Les antécédents : les sorcières-l'exorcisme-lobotomie ect...

 

B. Les vues populaires sur le comportement anormal :

  • Le comportement anormal est invariablement bizarre
  • Le comportement normal et anormal est très différent
  • Les patients qui soufrent de désordres mentaux sont dangereux et imprévisibles
  • Les problèmes mentaux sont associés avec des déficiences
  • L'anormalité peut faire référence à des comportements culturels;
  • Le comportement des blancs en face des noirs! Les nazis! Le comportement de certains hommes vis à vis des femmes!

 

II . DÉFINITION :

Difficulté d'une définition de l'anormalité: tout schème de comportement mésadapté, perturbateur ou nuisible pour l'individu ou la société. Différence de culture Ethnopsychiatrie.

Utilisation de trois normes:

1. Norme statistique

2. Norme du malaise subjectif: évaluation de l'individu

3. Norme de comportement inadapté. Pensées sentiments et actes nuisent au fonctionnement de leur vie intime ou sociale.

 

III. PSYCHOPATHOLOGIE: ÉTUDE DES TROUBLES MENTAUX

A. Psychanalyse: Développement du moi et système de défense. Capacité de s'investir dans un rapport avec les autres.

Notion de structure.

Thérapie: retourner aux sources du conflit (névrose infantile) association libre, rêve, notion de transfert et de contre transfert.

 

B. Humanisme: sentiments d'impuissance et de frustration . Notion d'aliénation

Arrêt de développement prise de conscience des expériences et des perceptions. Emphase mise sur le développement et l'actualisation. Chaque personne à la possibilité de s'évaluer elle-même. Pathologie est un arrêt de croissance, un blocage de l'actualisation: -mécanismes de défenses trop rigides (lâcher prise).-conditions sociales défavorables et mauvais apprentissage- excès de stress. L'agressivité, la cruauté, l'égoïsme comme des comportements anormaux résultant du déni de la réalité, de la frustration ou de la distorsion de notre nature de base. Recentration

Thérapie: centrée sur le client
- Acceptation inconditionnelle
- Empathie
- Ici et maintenant Recentration
- Authenticité et congruence

 

C Behaviorale: notion d'apprentissage

1. Le besoin de classification: importance des symptômes DSMIV

Fonctionne sur cinq axes: (modèle médical)

a. le symptôme de la mésadaptation
b. désordre de personnalité à long terme ou pendant le développement
c. présence de problème physique ou médical
d. taux de sévérité du stress psychologique (0-6)
e. le niveau de mésadaptation (0-100)

2. Thérapie : désensibilisation systématique, idées irrationnelles restructuration cognitive. Bio-feedback.

 

 

D. Le point de vue psychosocial : comportement mésadapté est vue comme le résultat:

a) incapacité d'apprendre des comportements adaptés ou de développer des compétences pour établir des relations personnelles satisfaisantes.

b) l'apprentissage de réponses mésadaptés ou inefficace

 

IV. Facteurs du comportement anormal

A. Facteurs biologiques:

causes prédisposantes
causes génétiques-physiques (privation) période congénital

B. Facteurs psychosociaux: causes précipitantes

1. Perception de soi et cognition; moi en tant qu'ensemble de règles, et en tant que produit de ces règles- assimilation et accommodation.

2. Les besoins du Moi:

(a) compréhension ordre et prédictabilité (dissonance cognitive)
(b) Compétence habilité et sécurité
(c) Amour appartenance et approbation
(d) Estime de soi et identité
(e) Valeur sens de la vie et espoir
(f) Développement personnel

C. Importance de la motivation

D. Parents inadéquats:

1. surprotection vs manque de protection
2. demandes irréalistes
3. Trop permissif ou trop indulgent
4. manque de discipline
5. communication irrationnelle et inadéquate
6. modèles parentaux fautifs
7. familles antisociales

E. Environnement socioculturel

1. classe socio économique
2. discrimination
3. changements sociaux et insécurité

 

V. STRESS ET DESORDRE D'AJUSTEMENT

A. Ajustement et stress: tout individu peut connaître une dépression nerveuse si les demandes de l'environnement se font trop intenses. (stress et détresse)

 

B. Catégories de stresseurs:

1. Les frustrations

2. Les conflits entre des besoins incompatibles

a Approche retrait
b. Double approche
c Double retrait
3. Les pressions internes ou externes

C. Réaction à des événements catastrophiques

1. phase du choc
2. phase de suggestion état de prise en charge
3. phase de récupération

D. Réactions au stress

1. maladies psychosomatiques
2. burn out
3. perte de sommeil, d'appétit
4. manque de concentration, de mémoire

E. Prévention des désordres dus au stress

 

V. LES PSYCHOSES : perte de contact avec la réalité

 

A. LA SCHYZOPHRÉNIE: la plus fréquente des pathologies mentale sérieuse. 25% à 30% des ado admis en hôpital psychiatrique.

- Facteurs génétiques.

- Symptômes:

1. capacité réduite de penser de façon cohérente, logique, et à des degrés appropriés d'abstraction.
2. capacité réduite d’établir et de maintenir des relations interpersonnelles confortables et gratifiantes.
3. contrôle affaibli de la pensée, des sentiments et des impulsions.
4. souvent accompagné de sentiments de désespoir et parfois comportements antisociaux tels agressivité, vandalisme, fugues, échecs scolaires.

IMPORTANCE DE LA PERSISTANCE DES SYMPTÔMES

 

B. PARANOÏA : accompagné d’hallucination auditive.

 

C. PSYCHOSE MANIACO-DÉPRESSIVE : alternance d’épisodes maniaques caractérisés par une dépense inhabituelle d’énergie (parfois aussi d’argent) et des épisodes dépressifs marqués par une dévalorisation de soi et des idées suicidaires. .

 

VI LES NEVROSES

Problème de l'inhibition de l'agression, responsabilité/indépendance, intimité et confiance, soumission

 

A. Obssesifs compulsifs

1. rumination
2. obsessions
3. rituels

B. Phobies et névroses d'angoisse

1. fatigue
2. insomnie
3.difficulté de concentration
4. irritabilité
5. hyperactivité du système autonome

C. Hystérie de conversion

 

VII. LES ETATS LIMITES

Problème de dépendance et de toxicomanie. Narcissisme, fragilité de la symbolisation ; Surmoi fragile, lutte contre la dépression. Peut conduire à des actes de délinquance. Absence de structure de la personnalité.

 

VIII TROUBLE DE L’HUMEUR : dépression

Tout se passe comme si la totalité de l'énergie était absorbé par le psychisme. Le vide intérieur. Difficulté du diagnostic

  • - Fatigue généralisée
  • - Préoccupation excessive à l'égard du corps et de la santé (hypocondrie)
  • - Difficulté de concentration souvent associée à une baisse du rendement scolaire
  • - Crises de larmes et périodes de pleurs
  • - Sentiment de solitude, d'être sans valeur, d'être incompris.
  • - Difficulté à éprouver de l'enthousiasme

Peut être accompagné d'hypersomnie, insomnie, concentration, alimentation (hyperphagie), abus de drogues

Selon Beck, on retrouve dans la dépression une triade de symptômes:

1. interprétation négative de l'expérience
2. évaluation négative du moi
3. attentes négatives de l'avenir.

Importance de la somatisation. Anorexie et boulimie. Dans le cas de la boulimie, abus de tabac et autres drogues.

La dépression c'est de l'agressivité retournée contre soi

 

IX LE SUICIDE

Trois adolescents sur quatre en manifeste l'intention.
Différence importante entre les gars et les filles. 80% des cas de suicide complétés on pouvait diagnostiquer une pathologie sévère. Nous entendons par-là une dépression majeure, un épisode psychotique, des problèmes d'abus de drogue, un trouble grave de la personnalité. Garçons 18-24 ans, avec un long passé de difficultés psychologiques chroniques et souvent de pathologies dépressives.

Menaces de tentatives de suicide: jeunes filles de 15-16 ans. Pathologie psychiatrique dans 15% des cas. .

- Prozac et antidépresseurs

 

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes mais vous pouvez les empêcher de faire leur nid dans vos cheveux.