Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

 

VIEILLESSE ET MORT

Des sites à visiter

http://www.citizen.be/fmmcsf/cevieillissement.htm
http://www.ccne-ethique.org/francais/avis/a_059.htm#III
http://www.webdo.ch/hebdo/hebdo_1996/hebdo_42/vieux_42_interview.html

 

 

I. INTRO

Le meilleur temps pour penser à la vieillesse est lorsque vous êtes encore jeune, parce que vous pouvez alors faire beaucoup pour augmenter vos chances d'en profiter quand elle se présentera. (Skinner)
Appréhension: troisième âge, aînés, âge d'or ect. 15% de la population mondiale + de 65 ans en 2000.
Sénescence: différences individuelles très grandes.

II. LES CAUSES DU VIELISSEMENT:

    Nous ignorons le processus du vieillissement. Deux théories

    A. Vieillissement programmé: chaque espèce à une espérance de vie qui lui est propre. Les cellules normales semblent se diviser qu'un nombre limité de fois. (50) Il se peut que nous naissions avec des gênes qui deviennent nocifs avec l'âge entraînant une détérioration de l'organisme.

    B. Vieillissement par usure: vieillissement comme résultat des tensions internes et externes. Non régénération des cellules du cœur et du cerveau.

III. LE FONCTIONNEMENT PHYSIQUE:

    A. Capacités sensorielles: diminution des capacités en général. Cataractes, éblouissements presbytie, hautes fréquences auditives ------> isolation. Goût. Appareil vestibulaire semble perdre de son efficacité -----> équilibre.

    B. Changements anatomiques: peau plus pâle et plus tachée. Elle se parchemine et perd de son élasticité. Varices, perte de cheveux. Fragilité des os. Pression artérielle monte, cholestérol. Changement des cycles de sommeil. Problèmes dentaires. Santé et contexte économique. Maladies chroniques 80% 60 +

    C. Fonctionnement psychomoteur: ralentissement au niveau de la performance. Ralentissement dans le traitement de l'information -------> accidents. Automobile. Bienfait de l'exercice physique. (20 30 minutes par jour.)

    D. Les maladies mentales:

    1. Alzheimer: perte de mémoire, irritabilité, confusion, agitation, affaiblissement du jugement. Affecte aux USA 20 à 30% de ceux qui atteignent 85 ans.
    2. La dépression. Wasylenki (1982) souligne que les divers états dépressifs représentent environ la moitié de tous les problèmes d'ordre mental
     
    E. Fonctionnement intellectuel
     
    F. Retraite. importance de la planification et de l'utilisation de ses moments de loisirs. Question d'attitudes.
         

IV. PERSONNALITE:

    A. PERSPECTIVES THEORIQUES
    • 1. Erikson: intégrité ou désespoir
    • 2. Robert Peck (1955) : accent sur trois tâches dont la personne doit s'acquitter pour connaître un sain développement psychologique;
      • a. La différenciation du moi vs le souci du rôle professionnel: ma valeur vient-elle uniquement de l'emploi que j'exerce ou est-ce-que je tire ma valeur, comme individu, des multiples rôles que je joue.
      • b. Le dépassement du corps vs le souci du corps: détresse par l'affaiblissement des facultés ou par l'apparition des douleurs ou de malaises physiques.
      • Importance des relations interpersonnelles. Diversifications des sources de satisfaction.
      • c. Dépassement du moi vs le souci du Moi. S'adapter à l'idée de la mort constitue probablement la tâche la plus importante du troisième âge. Notion de fierté et de satisfaction du travail accompli. Contribution au bonheur des autres.


    B. LES RECHERCHES SUR LA PERSONNALITE:
    1. Stabilité de la personnalité: question d'adaptation. L'adulte vieillissant devient plus attentif à lui-même et à ses propres besoins. Du faire à l'être.
    2. Théorie du désengagement: désengagement réciproque entre l'individu et la société. Vers les deux dernières années de la vie. Environnement social.
    3. Théorie de l'activité : + la personne âgée demeure active, plus elle vieillit harmonieusement. Activités informelle, activités formelles et activités solitaires. Importance des activités informelles.
    4. Types de personnalité: analyse de 59 sujets
        • a. Personnes bien intégrées; capacités cognitives intactes, et niveaux élevé de satisfaction (17)
          • 1. Réorganisateurs
          • 2. Les réfléchis: un ou deux rôles
          • 3. Les désengagés: vie centrée sur eux-mêmes
        • b. Personnes blindées ( 15) : personnes portées à l'effort, ambitieuses, et mesurées.
          • 1. Celles qui s'accrochent aussi longtemps que possible au mode de vie de l'âge mûr. Niveau d'activité de moyen à élevé.
          • 2. Celles qui sont plus repliées qui essaient de se défendre contre le vieillissement en conservant leur énergie et en limitant leurs interactions sociales.
        • c. Personnes passives-dépendantes. (11)
          • 1. Personnes en quête de support: besoin marqué de dépendance. Niveau de satisfaction moyen ou élavé du moment qu'elles pouvaient compter sur une ou deux personnes.
          • 2. Les apathiques: passifs toute leur vie. Peu de satisfaction.
        • d. Les personnes non intégrées: troubles psychologiques, manque de contrôle de leurs émotions, détérioration des processus de pensée.

 

    C. RELATIONS AVEC LES AUTRES:
    • Les personnes mariées ont tendance à entretenir plus de relations étroites que les célibataires, les femmes plus que les hommes et les individus exerçant un emploi de niveau élevé plus que les travailleurs non spécialisés.
    • Famille demeure la principale source de soutient affectif. Plusieurs générations. Source d'enrichissement et de tension.
    • Le Couple: amitié, possibilité de se confier mutuellement. Moins porté a voir le couple comme problème. Romantisme. La plupart des difficultés sont attribuables à des différents au plan des valeurs de la conception de la vie et des intérêts. Libération des rôles de pourvoyeur
    • Sexualité: activité sexuelle dépend du niveau d'activité antérieur.
    • Les grands-parents:
      • type conventionnel
      • boute-en-train
      • parent suppléant
      • source de sagesse
      • personnage éloigné
         
     

V. LA MORT

"Rien n'est plus étranger ni plus noir que le coup fatal qui frappe chacun de nous. Certes, la vie elle-même n'est pas au point : quoi qu'il en soit, elle est notre demeure, c'est en elle que nous sommes présents, et il est possible de l'améliorer. En revanche, personne n'a jamais été vu présent dans la mort, si ce n'est sous forme de cadavre".
Ernst Bloch, Le Principe Espérance. Tome III : Les images-souhaits de l'Instant exaucé, Paris, Gallimard, 1991, p. 232.

 A. Différentes conceptions:

    • A l'enfance:
        • 1. phénomène temporaire et réversible avant 5 ans
        • 2. la mort est définitive mais ne saisit pas son caractère inévitable et ne se conçoit pas comme mortel (5-9ans)
        • 3. La mort n'épargne personne et lui aussi y passera. (9-10ans)
    • A l'adolescence: il est rare que les circonstance de la vie amènent les ados. à acquérir une attitude empreinte de maturité face à la mort. Pensent rarement à la mort. Dénégation et refoulement. Colère face à la mort. Injustice. Humour noir.
    • A l'âge adulte: frustration, rage et colère.
    • Age mûr: finitude du temps, profiter de la vie. Plus de valeur aux choses élémentaires.
    • Age avancé: moins d'angoisse.
           

B. Changements psychologiques précédant la mort:

CHUTE DU FONTIONNEMENT INTELLECTUEL AU COURS DE L'ANNE. LA MORT EST LE PÔLE CENTRAL AUTOUR DUQUEL S'ORGANISE LA DERNIERE DECENIE DE LA VIE.

EXAMEN RETROSPECTIF DE LA VIE. REPARATION.

 

    C. Théorie d'Elizabeth Kubler-Ross:

        1. REFUS
        2. LA COLERE
        3. MARCHANDAGE
        4. LA DEPRESSION
        5. L'ACCEPTATION
         

Pour en savoir un peu plus sur la mort et le deuil

http://bereavement.org/theory.htm

Que penser de la vie après la mort (EMI)