Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

LA PETITE ENFANCE

 

I. INTRODUCTION:

Souvent appelée période préscolaire. Se situe entre 3 et six ans. L'enfant perd ses rondeurs de nourrisson. Développement de la motricité fine, dextérité. Attache ses lacets, manipule un crayon, verse le jus dans son verre. Plus habile à courir, sauter, capable de lancer une balle. Apprend à exprimer sa pensée. L'idée qu'il se fait de lui-même se développe: il sait à quel sexe il appartient et il veut que tous ceux qui l'entourent le reconnaisse. Personne qui l'influencent débordent la cadre familial.

II. CROISSANCE PHYSIQUE ET DÉVELOPPEMENT MOTEUR:

Bien qu'à trois ans l'enfant ait grandi de presque 10 cm durant l'année qui vient de s'écouler, la croissance n'est pas aussi accélérée. Continue de grandir de 5 à 8 cm jusqu'à la puberté.
Le système nerveux et musculaire sont en pleine maturation de même que le squelette. Importance de l'alimentation sur la croissance l'épaisseur et le forme des os. Carie dentaire. Habitude de sucer son pouce. A moins que cette habitude persiste après 5 ans, elle ne semble pas poser de problèmes.

 III. LA SANTÉ ET LES MALADIES

Enfant en bonne santé. Maladie relativement rares. Principal danger réside au niveau des accidents (16,2/1000) ce qui représente 40% des causes de mortalité. . Importance des vaccins.

A. Causes de la maladie:

1. Événements stressants qui surviennent dans la famille. Papalia p.190. Il semble qu'un stress excessif puisse prédisposer à une maladie.

2. La pauvreté: La pauvreté représente encore aujourd'hui l'une des principale cause de maladie chez les enfants. Plus le revenu est élevé moins sont fréquentes les maladies graves. Les parents sont trop préoccupés par la survie immédiate pour assurer la surveillance suffisante de leurs enfants. Les problèmes de l'enfant pauvre commencent avant la naissance. Maladie vénériennes. Maladies mentales. Problèmes de santé qui ont des répercussions sur le développement intellectuel de l'enfant.

3. Mortalité: accident sont la première cause. Responsables de la moitié des décès entre 1-4ans. Maladies fatales: tumeurs malignes (14,1/1000) Cancer.

 

B. Les cycles et les problèmes de sommeil L'enfant fait ses nuits et souvent une sieste pendant le jour. Rituel du coucher. Lumière allumée. Objet transitionnel. Ami imaginaire.

1. Les peurs nocturnes: état de panique, gesticulation, pâle, transpiration, Yeux ouverts, difficile à réveiller. Aucune mémoire. Danger chez l'adulte.

2. Les cauchemars: 5 à 6x plus fréquents que les terreurs nocturnes. Persistance au-delà de 7 ans, inquiétude. Conflits intra psychiques. Cauchemar se produit au petit matin. Problèmes d'anxiété.

3. Somnambulisme. 15% Somniloquie. 

IV LE DÉVELOPPEMENT MOTEUR

1. Évolution de la souplesse: degré d'extensibilité .Plus grande chez les filles que chez les garçons. Plus grande du coté non-dominant du corps. Détente musculaire volontaire s'atteint vers 10 ans.

2. Évolution de la statique: augmente sensiblement avec l'âge surtout avant 10 ans.

3. Évolution de l'adresse: précision , dosage et rapidité.

4. Latéralisation: organisation progressive de la dominance cérébrale. Davantage de gauchers chez les hommes que chez les femmes. Langage dans hémisphère gauche chez les hommes occuperait les deux hémisphères chez les femmes. 10% de gauchers. Accentuation de la latéralisation avec l'âge. Entre 5 et 11 ans, quotient de latéralisation: 39% gauchers, 51% droitiers et 10% ambidextres.

Latéralité fonctionnelle: yeux main et pied.

Reconnaissance gauche droite: 5-6ans.

V. DÉVELOPPEMENT INTELLECTUEL:

Augmentation de la compétence au niveau du langage et de l'apprentissage.

A. Période préopératoire de Piaget: recodage de l'activité motrice. Grâce aux représentation mentales, les actions sensori-motrices s'intériorisent pour devenir des intuitions. Apparition des représentations mentales passage de la fonction symbolique à la fonction sémiotique. Début de la fonction symbolique: se manifeste sous trois formes:

1. L'imitation différée: aspect temporel de l'imitation. Imitation qui peut se faire en l'absence du model. Imitation intériorisé

2. Jeu symbolique: on joue à être quelque chose ou quelqu'un. On y retrouve des reproductions, de scènes, d'objets, d'animaux. Transformation de la réalité. Liquidation des angoisses, et des affects. Importance du jeu dans la construction de la personnalité.

3. Le langage: en plein expansion.

Développement de certaines consonnes plus difficiles à articuler ( s, z, v, f, j, ch, r...) Marquage verbal du temps, emploi du futur. Utilisation des pronoms

4. Égocentrisme:

La pensée préopératoire est une pensée égocentrique. C'est une pensée prélogique, intuitive. L'intuition pour Piaget est une action intériorisée. Représentation mentale très liée à l'action. et à la perception. L'enfant est incapable de décrire une montagne de sable du point de vue d'une poupée qui est placée en face de lui. L'enfant n'a pas encore atteint le niveau de la conservation. Pensée animiste.

Difficulté au niveau de l'identité .

Test de la ligne avec les jetons de couleurs: si je fais une ligne avec des jetons bleus espacés et que je demande à l'enfant de reproduire la même ligne avec des jetons rouges, l'enfant alignera les jetons les uns à coté des autres en tenant compte seulement de la longueur de la ligne et non du nombre de jetons. Si je place deux règles ( A et B) de la même grandeur l'une au-dessus de l'autre, l'enfant dira qu'elle sont égales. Cependant si je déplace la règle A vers la droite, l'enfant me dira que celle déplacée vers la droite est plus longue. Pas de conflit cognitif.

Difficulté au niveau de la réversibilité: on de mande à Emmanel s'il a un frère, il répond oui et qu'il s'appelle Paul. Si on lui demande si Paul à un frère il répondra que non car il ne sont que deux dans la famille!!!

5. Classification:

2ans à 5 ans peut classifier pour former un motif ou une forme : collections non-figurales. 5-7ans, classification de collections figurales. Les recherches actuelles semblent démontrer que l'on a sous-estimé les capacités de l'enfant.

B. L'évolution du dessin: acétate.

1. Stade du réalisme fortuit:( 3ans) la signification que l'enfant donne au dessin n'a pas nécessairement de rapport direct avec le tracé. Le dessin peut avoir plusieurs significations. Le dessin est avant tout une représentation mentale.

2. Stade du réalisme manqué: (4ans) découvre la possibilité de représenter la réalité ce qui l'amène à découvrir des analogie entre sa représentation et certains objets connus.

3. Stade du réalisme intellectuel: (4 et 8ans) montrer ce que l'on sait du réel. Récits de son expérience. L'objet n'est pas vu selon un seul point de vue mais sous une multitudes de facettes. Représentation égocentrique. Transparence, rabattements, schématisation.

 C. Développement de la mémoire: Reconnaissance meilleure que le rappel. Fonctions qui s'améliorent entre 2 et 5 ans. Enfant de deux ans 81% des réponses sur une tâche de reconnaissance sont bonnes contre 23% sur une tache de rappel de 9 objets.

 

DÉVELOPPEMENT ÉMOTIF ET SOCIAL DE L'ENFANT PRÉSCOLAIRE

I. DÉVELOPPEMENT DE L'IDENTITÉ :

1. Concept de genre: comportements associés à son sexe. Schème de genre (18m)

a. Identité sexuelle: 2-3ans

b. Stabilité du genre: 4ans

c. Constance du genre: 5-6ans 

2. Moi social: adoption de rôles définis. Perception comme un élément actif. Cette période en est une de déséquilibre en ce sens que l'enfant est très excitable sur le plan émotionnel: accès de colère, peurs intenses et crises de jalousie. L'enfant a tendance à s'identifier selon son apparence

II. PERSPECTIVES THÉORIQUES:

1. Freud: Stade phallique: stade du pouvoir sur autrui. Stade ou le complexe d'Œdipe se structure. Intérêts pour les relations humaines. De 2 à 7 ans. De nombreux fantasmes sexuels qui se développent . Curiosité sexuelle qui développe les attitudes suivantes: 

  • Masturbation 

  • Voyeurisme

  • Exhibitionnisme.

  • Processus d'identification sexuelle. Valorisation narcissique du fait d'être un garçon ou une fille.

  • Angoisse de castration.

  • Complexe d'Œdipe: rapport amoureux avec le parent de l'autre sexe impliquant un désir de se débarrasser du parent du même sexe. Avec le complexe d'Œdipe selon Freud se forme le Surmoi qui aura comme fondement l'interdit de l'inceste. Construction des idéaux parentaux. Cet idéal va petit à petit s'intégrer au Surmoi et devenir un guide. Désormais, l'enfant marche dans le monde avec ses parents intégrés en lui. La façon dont l'enfant aura accès à son complexe d'Œdipe est primordiale pour son développement ultérieur.

  • Changement d'objet d'amour pour la petite fille alors que le garçon conserve le même objet d'amour. Ce deuil amoureux pourrait expliquer le niveau de maturité plus élevé chez les filles que chez les garçons de cette période. Le dénouement du complexe d'Œdipe s'effectue par le biais de l'identification.

  2. Erikson:

Initiative ou culpabilité: correspond a peu près au stade phallique de Freud. Prise d'initiatives (4-5ans). Importance de la réaction des parents en rapport avec les comportements d'initiative de l'enfant. Si les punitions sont trop nombreuses: culpabilité s'en suit.

  3. Modèle de Hartup:

  • a. Relations verticales: protection et sécurité

  • b. Relations horizontales: habiletés sociales

III. RELATIONS SOCIALES:

1. Relations avec les parents: importance de la discipline, diminution de l'attachement. Importance de la différence entre refus et rébellion

2. Relations avec les pairs: après 6 ans relations avec les pairs + importante que relations avec les parents. Personnes importantes; amis du même sexe. Déplacement de l'aspect extérieur vers l'aspect intérieur Camarades de jeu: enfant prend plaisir à voir les autres enfants jouer.

Jeu Parallèle: joue de façon indépendante tout près de d'autres enfants. 

Jeu d'association: : s'adonne a des activité semblables avec d'autres enfants.

Jeu coopératif: saisit les rudiments des jeux d'équipe. Il est conscient de l'opinion des autres et il cherche à attirer leur attention en les épatants.

Leaders: de taille plus grande, plus costaud, souvent plus âgé. Propose les jeux, souvent des chefs tyranniques.

3. Comportement prosocial: altruisme vers 2 ans

4. Agressivité: voir Bee p.218-221

 

IV. DIFFÉRENCES INDIVIDUELLES

1. Estime de soi:

Écart entre ce qu'il aimerait être et la façon dont il se perçoit

Qualité de soutient que l'enfant pense avoir (p.223)

                                                                                                                                                                                Estime de soi et dépression

2. Popularité et rejet: enfant beaux sont généralement mieux acceptés. Enfants populaires sont plus altruistes, se comportent de façon positive , ils expliquent les règles aux autres, et prennent en considération les désirs des autres. Les enfants rejetés sont plus agressifs, et non-coopérants. Agression comme moyen de régler les conflits. Se croit souvent victimes d'agressions non-justifiées. 
Agression proactive: agressent pour obtenir ce qu'ils veulent et cessent leur comportement dès qu'ils ont atteint leur objectif.
Agression réactive: par vengeance.

3. Divorce: enfants deviennent plus agressifs, moins obéissants; effets plus importants chez les garçons que chez les filles.

 

       

     

Tuesday 08 August 2000