Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

DÉVELOPPEMENT SOCIAL À L'ADOLESCENCE


I. INTRO:


La socialisation peut se définir comme un processus d'acquisition des comportements, attitudes, valeurs nécessaires à l'adaptation sociale de l'individu.

Au cours de cette mutation, il se reproduit la fragilité du bébé qui naît , extrêmement sensible à ce qu'il reçoit comme regard et entend comme propos le concernant Il faut penser la mort du corps pour pouvoir accéder à un autre niveau, celui du sujet de son désir qui n'est pas que de corps, mais de coeur et d'esprit, mais l'adolescent l'ignore. Un jeune individu sort de l'adolescence lorsque l'angoisse de ses parents ne produit plus sur lui aucun effet inhibiteur
(DOLTO)
Image du homard qui change de carapace ( moi-peau) Acné et changement de peau

       

    Tâches développementales ( Hagighurst)

     

      1. Indépendance émotionnelle
      2. Ind. financière
      3. Choisir un métier
      4. Préparation mariage et vie de famille
      5. Comp. socail responsable
      6. Système de valeurs et d'éthique
      7. Habiletés intellec. et concepts
      8. Relations nouvelles (sexe)
      9. Rôle social
      10. Acceptation du corps

 

II. DÉVELOPPMENT SOCIAL : PERSPECTIVE D'ENSEMBLE

1.Stanley Hall: (1844-1924) Théorie biogénétique de la récapitulation: évolution phylogénétique = évolution ontogénétique. Pour lui le jeune enfant vit comme un animal et poussé par ses forces de maturationnelles internes, codées génétiquement, il évolue graduellement vers un comportement plus articulé, mieux contrôlé. L'adolescence est une période comparable à l'époque ou l'homme vivait dans des sociétés tribales. C'est l'époque précédant la civilisation, période de stress et de grand tumulte. Moment où les rôles sociaux se déterminent.

2. Arnold Gessel: adolescence comme processus consistant de maturation. Idée de spirale dans le développement. Description d'une structure génétique commune. Manque de différence entre les garçons et les filles. Interaction parents enfants.

3. Approche psychanalytique; période génitale. Grande préoccupation des moyens adultes de satisfaction sexuelle. Croissance marquée de la pulsion sexuelle. Régression au stade phallique. Masturbation, retour du conflit Oedipien. Réussir à investir des objets libidinaux non incestueux. Formation réactionnelle. Gratification libidinale et stades

a. Anna Freud: pulsions sexuelles possédant une dimension de survie par le biais des relations interpersonnelles. Intensité des pulsions du Ca, qui menacent l'équilibre de l'individu: impulsivité, frustration et manque de tolérance ou inversement contrôle excessif des pulsions.

b. Peter Blos:( 1979) processus fondamental de "déidéalisation" des objets libidinaux de l'enfance. Par ce processus, la jeune personne défait les images parentales idéales de son enfance en y découvrant toutes les imperfections (processus de séparation), elle défait aussi l'idéal de soi qu'elle s'était faîte en découvrant ses limites personnelles. Ainsi le tumulte adolescent est l'effet normal de la croissance et témoigne de la reconstruction d'une nouvelle personne où les objets d'amour de l'enfance et perdent leur perfection imaginée. Ambivalence mature, processus dialectique. Finalisation du caractère, moins de souplesse adaptative. Importance de la culture pour marquer la fin de l'adolescence. Période de vulnérabilité marquée de la personnalité. Probabilité de conduites inadaptés en raison des défenses psychologiques inadéquates pour faire face aux conflits et tensions internes: fluctuation des humeurs, inconsistance des relations interpersonnelles, la dépression et le non conformisme Importance du processus de désengagement nécessaire à l'établissement de relations émotionnelles et sexuelles matures à l'extérieur de la famille.

c. Erik Erikson: confusion ou identité .

5ième crise d'identité. Qui suis-je, d'ou est-ce que je proviens, Ou vais-je. Stade de caméléon. Personnalité forclose Identité négative-marginalité Esprit de clan et intolérance face aux individus. Comportements infantiles et acting out Résolution: Fidélité, amour----->mentors

Identité du moi :

  • sentiment d'unité des perceptions de soi
  • sentiment de continuité temporelle de la définition de soi
  • sentiment de mutualité entre ses perceptions et celles des autres

 

4. Approche écologique:( Bronfenbrenner 1979 ) le développement humain est le processus par lequel la personne acquiert une conception plus étendue mieux différenciée et plus valide de l'environnement écologique et devient motivé et apte à initier des activités qui font connaître, supportent ou restructurent cet environnement à des degrés égaux ou plus grand de complexité quant à la forme et le contenu. Interaction sujet environnement
a Microsystème: est un patron d'activité: maison garderie école
b Mésosystème: interrelations qui existent entre plusieurs lieux de participation. Réseau de micro systèmes. Voisinage, lieu de travail, maison école.
c Exosystème: milieu auquel l'individu ne participe pas directement mais qui a des répercussions.
d Macrosystème: milieu des croyances et des valeurs.

 

5. Selon Gordon (1971):

      12-15 ans: personnes + : parents, amis du même sexe les paris du sexe opposé enseignants. Acceptation sociale/réussite sociale.
      Pour les garçons: encouragement vers la réussite
      Pour les filles: expressivité sociale et affiliation
      16-20 ans : amis du même sexe, amis du sexe opposé, les parents, les enseignants, la personne aimée ou la femme ou le mari. Intimité/autonomie.
      Garçon : recherche d'autonomie plus active, sécurité et performance.

      Filles: recherche d'intimité, gratification affective, stabilité

    6. Modèle de Newman: style interpersonnel

1. Habileté à créer un sentiment d'intimité, de contact étroit et d'implication avec les autres dépend de ces acquis:

  • L'attachement social de la personne
  • L'identification aux parents.
  • L'empathie de la personne
  • L'expérience de participation de la vie de groupe
  • Expériences d'amitié à deux.

      2. Habileté se s'exprimer verbalement dépend des acquis antérieurs:

      • L'aptitude à évoquer
      • Le développement du vocabulaire et de la grammaire.
      • Capacité d'utiliser des concepts abstraits
      • Le contrôle de ce que l'on dit Potentiel d'utilisation du langage pour résoudre des problèmes

      3. maturité cognitive dépend de ces acquis:

  • La diminution de l'égocentrisme
  • La compréhension des règles et des normes de conduites.
  • L'habileté à trouver différentes solutions aux problèmes.
  • L'habileté à concevoir la relation interpersonnelle idéale
  • La capacité d'introspection

 

III LES AGENTS DE SOCIALISATION

A. LA FAMILLE: La cellule familiale constitue le principal agent de socialisation pendant l'enfance et elle conserve une influence très grande au cours de l'adolescence. Le type social de l'adolescence est le reflet de l'éducation sociale qu'il a reçu de sa famille.

TYPES SOCIAUX D'ADOLESCENTS SELON BEAURIND (1975)

 

      1. AGENT SOCIAL: confiant dans sa capacité d'influencer le destin, sentiment de pouvoir contrôler et d'adapter l'environnement.

      2. VICTIME SOCIALE: passif suggestif. Peu impliqué socialement. Parents n'offrent pas à leurs enfants un modèle de compétence sociale ni l'information nécessaire pour saisir les raisons justifiant les règles imposées.

      4. TRADITIONNALISTE: adhésion et identité calquées sur des valeurs parentales . Sentiment de continuité. Discipline ferme, liens étroits.

      5. ALIÉNÉ: pessimiste, méfiant, égocentrique, retiré. Victime sociale due à son individualisme. Parents offrent une image sociale d'ambivalence et de désespoir. À la fois restrictifs et libéraux.

      6. SOCIALISÉ: confiance aux autorités, évite d'enfreindre la loi. Conformisme naïf. Parents consistants. Accepte des parents les règles à suivre en autant que ces dernières soient respectables.

      7. DÉLINQUANT: ne fait pas confiance à l'autorité, violation des droits. Parents utilisent une autorité de façon abusive et inconsistante.

      8. L'HUMANISTE: emphatique, responsable et autonome. Milieu éducatif responsable propice à l'humanisme. Développe le conformisme par la raison et l'amour plus que par le contrôle strict.

      9. L'ANTI HUMANISTE: ne s'implique pas socialement mais recherche le pouvoir social. Issu d'un milieu impulsif dont les options vont d'un extrême à l'autre. Parents manquent d'expression, d'amour et faible confiance en leurs enfants.

         

    B. L'ÉCOLE

    L'organisation fonctionnelle de l'école ressemble davantage à la société que le modèle familial. Relations avec les pairs et les professeurs. Évolution du concept de soi.

    C. LE MILIEU DE TRAVAIL

Dans la majorité des cas, l'ado exerce un métier dans un milieu d'adulte et est soumis au même régime que les adultes. Milieu propice à accélérer l'accession au statut d'adulte responsable.

    D. LA COLLECTIVITÉ DES ADOLESCENTS

    Importance du sentiment d'appartenance. Réseau d'attitudes et de valeurs. Les façons d'agir et de ressentir des adolescents ont été identifiées depuis longtemps comme étant sujettes à l'excès ou à la carence. Importance du marketing: 6 Milliards.

      1. AMITIÉ:

        Dolto: seul l'amitié leur rende la vie vivable.

        Amitiés plus sélectives, espace social plus vaste. Conformisme atténué vers la fin de l'adolescence. Besoin d'intimité. Différences entre les garçons et les filles:

Filles: besoin d'aimer et d'être aimées, laissant une place plus importante à l'intimité dans les rapports amicaux fondés sur l'empathie et la sensibilité.

        Garçons: affirmation personnelle (autonomie et contrôle personnel) et éloignement de l'autorité parentale. Les garçons privilégieraient les relations orientées vers l'action tandis que les filles s'intéresseraient davantage aux relations qui satisfont leurs besoins émotionnels.

           

        ÉVOLUTION DE L'AMITIÉ:

         

      • Amitié-activité

        L'amitié est plus centrée sur des activités conjointes que sur la relation elle-même Les amis sont ceux avec qui ont a des activités. Les sentiments (réciprocité, profondeur du lien ) associés à la relation d'amitié sont encore mal différenciés.

         

      • Amitié-solidarité

        La relation est basée sur la solidarité et le désir de sécurité. est prédominant. L'ami est avant tout ne personne loyale sur laquelle on peut compter. L'amitié (surtout pour les filles) est surtout une relation de soutient moral et d'échange sur les nouvelles situations de vie comme les premiers rendez-vous hétérosexuels . C'est la période de plus grande insécurité dans l'évolution de l'amitié.

 

      • Amitié-réciprocité

        Le partage d'expériences devient le principal but de la relation. L'intimité est basée sur la compréhension mutuelle plutôt que sur la satisfaction d'un besoin individuel
        L'ami est considéré selon son apport à la relation. Ses qualités personnelles distinguées et les différences individuelles sont appréciées telles quelles. Le besoin d'échange demeure mais l'importance croissante des liens hétérosexuels entraîne la diminution graduelle de celle des amis du même sexe.

 

2. LEGROUPE:

      Dans un groupe, l'ado est évalué selon sa personnalité avec ses cotés forts et ses cotés faibles. Il reçoit une information directe sur sa personne et sur son comportement. Le groupe peut devenir le point d'appui. le milieu ou il trouve respect et confiance. Les normes de conduite permettent de diminuer son incertitude.

        APPORTS DU GROUPE:

        1. Laboratoire d'expérimentation pour la recherche d'une identité sociale.
        2. possibilité de rencontres interpersonnelles nouvelles et plus nombreuses.
        3. Transition des amitiés entre individus du même sexe vers les amitiés hétérosexuelles.
        4. Appuis sur le plan émotionnel
        5. Le groupe peut fournir une critique sans distorsion et permet des ajustements de conduite sans l'intervention de l'autorité.
        6. Milieu de confiance et d'appui en cas de conflits familiaux.

             

        POPULARITÉ DANS UN GROUPE:

        1. Personnalité attirante: initiative, enthousiasme, empathie.
        2. apparence physique
        3. Aptitudes sportives (principalement chez les garçons)

             

 

       

     

Tuesday 08 August 2000