Make your own free website on Tripod.com

PSYBERNÉTIQUE

 

ADOLESCENCE

DÉVELOPPEMENT PHYSIQUE

 

"L'adolescence est une phase intermédiaire entre la liberté de jadis... et les responsabilités et engagements à venir... une dernière hésitation avant... les engagements sérieux ayant trait au travail et à l'amour." (Sorenson)

 

I. DÉFINITION:

Le mot adolescence dérive du mot latin adulescere: grandir pou se développer. Dernier stade de l'enfance et premier stade de l'âge adulte. Période de tumulte. Phase de transition, période de changements qualitatifs et quantitatifs, phase que l'on craint, souvent marquée d'irréalisme. Débute avec la puberté. Il y a à peine cent ans, la majorité des adolescents n'atteignaient pas le niveau secondaire
Deuxième phase de séparation. Importance donnée à l'adolescence dans certaines cultures. (12-18ans) . Rituels chez les Juifs et autres cultures

 

II. LA CROISSANCE PHYSIQUE À L'ADOLESCENCE :

Véritable explosion de croissance. Fille atteignent leur vitesse maximale de croissance vers 12-13 ans, soit environ deux ans avant les garçons. Filles plus grandes entre 10et demie et 13 ans. Accélération physique 2 ans avant la maturité sexuelle.

A. CARACTÉRISTIQUES SEXUELLES:
Capacités: force double entre 12 et 16 ans, garçons 35% de pus de tissus musculaires que les filles

B. MATURATION SEXUELLES: Un des jalons les plus significatifs de ce passage correspond à l'accession de la maturité sexuelle i.e. par les menstruations chez les filles et par l'apparition des spermatozoïde chez les hommes. (émissions nocturnes).

1. Maturation du système
L'ensemble des événements qu'amène l'adolescence est relié à la maturation du système nerveux et au fonctionnement du système endocrinien. L'hypothalamus serait une des dernière composantes du cerveau a atteindre sa maturité fonctionnelle. L'hypothalamus provoque la libérations d'hormones contenues dans la glande pituitaire glande maîtresse)
Glande pituitaire responsable du développement du follicule en ovule. Quelques jours avant sa maturation, le follicule ovarien provoque la libération d'œstrogène; cette hormone constitue un message pour la glande pituitaire à savoir que celle-ci doit cesser toute sécrétion d'hormones favorables à la transformation des follicules en ovules. Développement de la progestérone dont le rôle est de favoriser le développement de la paroi utérine pour recevoir l'ovule. Si l'ovule n'est pas fécondée, la quantité de progestérone diminue et la membrane qui recouvre la paroi utérine se détache, provoquant la menstruation.
Chez le garçon, les spermatozoïde produits par les testicules sont d'abord entreposés dans l'épididyme . Au moment de l'excitation sexuelle, le sperme traverse le canal déférent et se dirige vers la vésicule séminale et la prostate lesquels sécrètent un liquide qui mêlé avec les spermatozoïde leur donne plus de mobilité. La glande de Cowper secrète le liquide préséminal dont la fonction est de modifier la composition chimique de l'urètre. D'acide elle devient basique.

 

C. Sexualité: réalité présente chez tous les individus.

1. La stimulation sexuelle:

a. Le toucher: mode prédominant de stimulation sexuelle. Il s'agit du seul sens auquel le corps humain peut réagir sans l'intervention des centres nerveux supérieurs.


Zones érogènes: inversion possibles

 Chez la femme

 Chez l'homme

 Le clitoris

Le gland du pénis

 Les petites lèvres du vagin

 Le scrotum

 Région située entre l'anus et vagin

 L'intérieur des cuisses

 L'intérieur des cuisses

 Entre l'anus et scrotum

 Les fesses

 Les fesses

 Les seins

 Les seins

 La bouche

 La bouche

 

b. la vue: deuxième sens le plus impliqué dans la stimulation sexuelle. Importance variable d'un sexe à l'autre.

2. Le cycle de la réponse sexuelle: plaisir orgastique associé au système limbique thalamus et hypothalamus.

3. Les comportements sexuels à l'adolescence:

fixer des rendez-vous
les étreintes
les caresses
la masturbation
le coït
les contacts homosexuels
le contrôle des naissances.

80% des gars ont connus la masturbation à 14 ans, 90% à 19 ans. 20 33% pour les filles. Peu de différence entre les garçons et les filles dans un contexte amoureux sauf au niveau du petting actif. Importance du contexte qui est perçu de façon très différent par les garçons et les filles. 
Etude de Crépault (1975) 629 célibataires.

4. La contraception. 1978: 1 garçon sur dix aux états unis 30 % des adolescentes ont recours à la contraception. 1.3 million de grossesses avant 19 ans Au Québec, 47 % pas de protection. 11% des filles vont connaître un avortement. 22500 avortements entre 12 et 19 ans au Canada.

5. Homosexualité: 60 % des garçons ont connu une activité sexuelle quelconque avec un ou des garçons avant la puberté. 37% des hommes et 18% des femmes ont connues un orgasme homosexuel avant 45 ans. Plus fréquent chez les célibataires; 50 % chez les hommes et 26% chez les femmes. Chez les ados, expérience avec un autre ados.

6. Maladies transmises sexuellement: gonorrhée (blennorragie) et syphilis, herpès et sida. 50 % jeunes de moins de 25 ans.

 

III. Effets psychologiques des transformations:

Redécouverte du corps. Le corps et l'identité personnelle sont socialement indissociables. Bon nombre de caractéristiques nouvelles font l'objet d'une grande fierté: la force musculaire, les seins, la barbe, la forme des hanches. Apparence enfantine défavorable pour l'enfant. Apparence physique et image sociale:La difficulté de prévoir l'effet social des transformations de son corps, la recherche d'une identité, le manque d'expérience sociale et de confiance en soi constituent autant d'ingrédients qui concourent à entretenir la centration sur soi, ou l'égocentrisme adolescent. (Looft 1971)

 

       

     

Tuesday 08 August 2000